Engineered For Your Success

09.12.2022

Ouvrez les vannes ! – comment la technologie de séparation Flottweg aide le syndicat des eaux usées Hall au Tyrol - Fritzens à agir de manière durable

Le syndicat des eaux usées Hall au Tyrol – Fritzens, situé à environ 15 kilomètres d’Innsbruck, est fonctionnel depuis 1995 et comprend 16 communes. La station d’épuration traite quotidiennement près de 16 millions de litres d’eaux usées. Un sujet particulièrement important pour le syndicat : La déshydratation des boues – le pourcentage de siccité est en effet un facteur de coût décisif. En collaboration avec Flottweg, nous avons réussi à trouver une solution durable et efficace tout en réalisant d’énormes économies.

La station d’épuration du syndicat des eaux usées Hall au Tyrol – Fritzens est actuellement conçue pour 120 000 équivalent/habitants et traite les eaux usées d’environ 60 000 particuliers ainsi que les eaux usées industrielles et commerciales environnantes, comme celles d'un hôpital ou d'une verrerie, par exemple. La station d’épuration effectue à la fois le traitement des eaux usées et celui des déchets organiques de la région.

 

Depuis 1991, Christian Callegari est directeur du syndicat des eaux usées. L’objectif stratégique de la station d’épuration est clair et précis : « Durabilité et efficacité des ressources », explique Mr Callegari. « Nous avons décidé que toutes les mesures iraient dans ce sens, travailler de manière durable et couvrir les besoins énergétiques avec des énergies renouvelables. »

Une approche durable de bout en bout;: Le traitement des eaux usées au syndicat Hall de Tyrol – Fritzens

Dés l'arrivée des eaux usées à la station d'épuration via la canalisation principale, les plus grosses particules solides et les détritus sont d'abord séparés par dégrillage. Les autres composants grossiers sont ensuite séparés dans le dessableur et le dégraisseur. Lors de la décantation primaire, les boues primaires, composées de fines particules organiques, se déposent dans le décanteur primaire. L’étape suivante consiste à la clarification des eaux usées : Les micro-organismes décomposent les nutriments tels que l’azote ou le carbone et purifient l’eau. Dans les différents bassins, la teneur en oxygène est progressivement augmentée - un processus biologique sans adjonction de produits chimiques. Lors de la décantation secondaire, les boues activées se déposent, tandis que l'eau clarifiée est renvoyée dans l'Inn. Les boues d’épuration épaissies sont ensuite traitées dans le méthaniseur, la centrale énergétique du syndicat : Dans ce bassin hermétiquement clos, se forme en 40 jours et à 38 °C un biogaz riche en énergie qui est à son tour utilisé dans la centrale de cogénération électrique. Les boues d’épuration sont ensuite déshydratées, puis séchées. Les boues d’épuration séchées sont utilisés comme combustible additionnel pour l’industrie du ciment.

La station d’épuration de Fritzens est un pionnier en termes de durabilité et de préservation des ressources. La station utilise l’énergie issue des boues d’épuration : Le gaz méthane généré lors du processus de traitement est utilisé pour l’alimentation du site en énergie – d’une part pour la production d’électricité verte, et d’autre part pour la production d’énergie thermique. Une turbine Kaplan permet également de produire de l'électricité grâce au flux d'eau clarifée déversé dans l'Inn. Christan Callegari, directeur général, est fier de l’ensemble du processus : « En tant que syndicat des eaux usées, il est important que nous ne soyons pas dépendant de l’énergie électrique ou thermique. Nous pouvons exploiter notre processus de manière autonome. »

À la recherche de solutions: Les décanteurs Flottweg favorisent la déshydratation et l’épaississement des boues

Depuis 1991, Christian Callegari, directeur général, s’efforce de travailler de manière innovante et surtout durable. La déshydratation des boues, présente spécifiquement un grand potentiel pour les stations d'épuration : En effet, pour que les boues puissent être transformées en granulé, il est essentiel qu'elles soient aussi sèches que possible. C'est pourquoi en 2019, pour la question de la déshydratation des boues digérées, le syndicat des eaux usées a cherché un moyen d'augmenter la teneur en matière sèche (siccité) des boues d'épuration. Le syndicat des eaux usées a finalement opté pour Flottweg en tant que meilleur offrant et a aquis dans un premier temps deux décanteurs C3E-4/454 HTS conçus pour la déshydratation.

Le directeur général Mr Callegari est convaincu que les économies réalisées par le syndicat sont dues aux nouveaux décanteurs : « Les économies enregistrées grâce à ces machines dépassent largement nos attentes. Concrètement, nous économisons environ 17 000 € par trimestre sur les coûts d’élimination – grâce àaux siccités qui ont pu être atteintes avec la technologie Flottweg. » En outre, cette siccité plus élevée a également un impact sur la consommation l’énergie : « Après la déshydratation, nous avons un procédé de séchage des boues. Cette déshydratation a permis de réduire la consommation d'énergie dans le séchoir en raison du pourcentage en matière sèche nettement plus élevé. Cela nous permet, via notre centrale de cogénération, d'être auto-suffisant en énergie pour l'ensemble de la station d'épuration, tant sur le plan électrique que sur le plan thermique. Les machines Flottweg ont ainsi contribué à rendre le syndicat des eaux usées indépendant de tout apport d'énergie. »

Après une nouvelle gestion du traitement des huile alimentaires usagées, une proportion d’eau plus importante s'est retrouvée dans les boues brutes. Pour compenser cet effet, il était nécessaire d'augmenter la capacité d'épaississement des boues excédentaires. Suite aux expériences positives, le choix s'est à nouveau porté sur Flottweg, et notamment sur le décanteur C3E-4/454 OSE destiné à l'épaississement des boues. Le décanteur centrifuge a permis d'augmenter la concentration des boues excédentaires, ce qui a permis des conditions stables dans le digesteur. Grâce à cette machine, la teneur en matière sèche des boues a été maintenue entre 6 et 7 %, ce qui a également amélioré le rendement en gaz. Plus de biogaz signifie donc que la centrale de cogénération du syndicat peut produire encore plus d'électricité et de chaleur, ce qui permet à la station d'épuration de fonctionner de manière totalement autonome en énergie.

« Une collaboration excellente - Service Flottweg

Mais ce ne sont pas uniquement les résultats de séparation qui ont convaincu Christian Callegari, c'est l'ensemble de la collaboration entretenue jusqu'à présent avec le spécialiste de la séparation. « La collaboration avec Flottweg est excellente. Au début, nous avons recontré quelques difficultés, car le traitement de nos boues d’épuration n'est pas simple en raison du fait que nous traitons également les déchets biologiques. Mais Flottweg a toujours été à nos côtés. Ses techniciens se sont toujours efforcés de trouver une solution concrète à nos problèmes. Aujourd’hui, les machines fonctionnent en toute fiabilité, de jour comme de nuit, 24 heures sur 24 , 7 jours sur 7 . » De plus, le syndicat a conclu un contrat de maintenance complet pour les entretiens annuels et la fourniture des pièces de rechange.

 

Pour toutes ces raisons, le directeur général continuera à choisir les machines Flottweg sans hésitation : « Nous ne regrettons aucunement la décision d’avoir opté pour Flottweg. Si nous devions nous agrandir à l'avenir, nous saurons vers qui nous tourner », se réjouit Mr Callegari. « Car nous savons désormais très bien comment utiliser ces machines, elles fonctionnent parfaitement et il n'y a aucune raison pour que nous ne continuions pas ensemble sur cette voie couronnée de succès. »

Watch the whole video

  Vers le formulaire de contact   +33 1 82 72 60 30   Contacts worldwide